?

Log in

No account? Create an account
marie-pier's Journal

> recent entries
> calendar
> friends
> profile
> previous 20 entries

Friday, November 10th, 2006
9:36 pm - crampant crampant
pseudo come-back motivé par ma relecture intensive de journaux intimes. ou par le fait que pour la première fois depuis mille ans, j'ai passé trois heures seule à avoir du temps à perdre. et que tous mes livres sont dans un sac sur le plancher de chambre d'une amie.

étrange comme livejournal est sectal et exhibitionniste. je me demande si je pourrais un jour rééprouver du plaisir à écrire ici. ou à écrire tout court. marie, si jamais par le plus grand hasard tu m'avais pas enlevée de ta liste d'amis, dis-toi que dans mes journaux du passé, je dis plein de choses vraiment smatt à propos de toi!

come-back come-back. ça paraît peut-être pas, mais je reviens de loin. québec, c'est froid, vide et silencieux. et c'est pas nécessairement négatif. juste...spécial.

(7 comments | comment on this)

Sunday, November 7th, 2004
1:38 pm - un peu de mathématiques
richard desjardins + piano + violoniste + accordéoniste + contre-bassiste + multi-guitariste + éclairage réussi = dieu.

current mood: caca

(1 comment | comment on this)

Saturday, October 23rd, 2004
5:41 pm
j'aimerais tellement que ça me fasse pas autant chier. je suis incapable. je sais que c'est pas du non-respect intentionnel. je sais que c'est absolument pas de la méchanceté. je suis consciente de tout ça, et aussi que c'est même pas grave.

mais justement. c'est pas l'événement qui me fait chier. c'est l'absence de toute considération-respect qu'il y a derrière l'action.

current mood: grugée

(6 comments | comment on this)

Wednesday, August 25th, 2004
8:37 pm - mon clavier ne permet pas l'emploi de a accent grave
plus de mercredis ensoleillés, plus de mercredis!

j'ai l'impression de plus vivre dans ma vie, et c'est spécial. j'ai l'impression d'être au cegep pour une semaine ou deux, et j'arrive pas a réaliser que c'est un état qui va durer (relativement) longtemps. on dirait que je prends ça comme mon passage au cct. c'est étrange.

je meurs de fatigue, ma tête veut ma mort. j'ai des yeux parfois spéciaux, et j'ai maintenant la chance de me faire traiter de conne gentiment en plus d'être une grosse conne. honnêtement, je comprends rien a cette histoire-la, mais elle me rend définitivement heureuse et j'imagine que c'est vraiment tout ce qui compte au fond.

je crois qu'un des trucs les plus spéciaux avec toi, c'est l'espèce d'importance omniprésente qu'ont pris les mots. dans tous les contextes, dans chaque conversation, il y a toujours une histoire de mots qui se promène tranquillement et qui attend que quelqu'un en parle. toujours un p'tit sporadique qui traîne sa définition derrière lui. "aléatoire en 3d". mppf.

current mood: fatiguée-contente

(comment on this)

Wednesday, August 18th, 2004
2:14 pm
j'ai élu domicile quelque part dans un pays vraiment brumeux et particulièrement confortable, dans lequel dormir avant trois heures ou seule est impensable. un pays assez spécial plein d'yeux et exempt de filtres, ce qui est un principe qui rend complèment folle, malgré qu'il soit censé venir de moi.
.
un jour, il n'y avait rien. et même mal un peu. un jour, tout était neutre. un jour, il y avait des petites fourmis. et maintenant, il y a un espèece de bien-être perpétuel qui semble intuable. et que j'ai pas envie de tuer. et je m'y attendais comme tellement pas.

current mood: tired

(comment on this)

Thursday, July 15th, 2004
2:15 pm
il y a un truc assez spécial dans ma vie présentement, et c'est le suivant : dans vingt-quatre heures, je vais être à new-york, probablement quelque part entre JFK et Laguardia. et dans un autre vingt-quatre heures, estaré en Luque, Paraguay. j'ai comme hâte. ça fait environ trois ans que j'attends ce voyage-là, même si j'avais presque arrêté d'y penser cette année. et je sais que j'arriverai pas à dormir normalement cette nuit, alors j'aimerais bien trouver un vortex quelconque sur mon chemin qui m'amènerait au comptoir d'air canada à l'aéroport et qu'on soit déjà demain matin huit heures.

si au moins j'avais pas clanché mes bagages hier soir en pensant que j'allais travailler aujourd'hui toute la journée...ça me ferait quelque chose à faire. anyway. bon reste d'été tout le monde, et à dans mille ans. moi je laisse notre été pluvieux pour un pays où c'est l'hiver en juillet (:

current mood: j'ai hâââte.

(comment on this)

Tuesday, June 29th, 2004
3:37 pm
finalement, je crois que je m'ennuyais de mon petit monde piscinal. ils font chier, et je les adore. les dizaines de petites filles qui veulent être mes amies, et qui m'appellent marie-pipi (!) et les petits gars qui veulent que je les regarde plonger, et le soleil, et frank qui fout la marde. ouais, ça devrait être un bel été.

quoiqu'il manque un petit quelque chose. juste ici, à gauche. pfft. et c'est une vraie blague, ils poussent comme de la mauvaise herbe, les gens sont tous devenus fous dans le dernier mois et moi, ça me fait peur. anyway.

c'tait un beau bal/après-bal. mouais. mais je suis vraiment déçue de pas avoir vu michel si y'était là! et j'écris n'importe quoi et je suis franchement pas intéressante. j'vais aller guetter le soleil moi. ça a l'air de rien, mais je travaille en ce moment!

(comment on this)

Thursday, June 24th, 2004
4:49 pm - un, dieu, trois, go!
la relativité. tout est relatif. toujours à me demander ce qui est le mieux, ce qui est la chose à faire. tout expliquer parce que c'est bien de raconter comment on se sent et de mettre les choses au clair et tout et tout en risquant de faire de la peine, ou dire ce qui est le plus simple à dire et qui risque de faire très mal, mais pas la même façon? la deuxième option a l'air d'être la plus lâche. c'est tellement faux. me laisser aller parce que j'ai le droit, après tout. ou me retenir peu importe comment ça peut faire mal, parce que c'est pas moi qui a le plus mal anyway et que ces choses-là ne se font pas. tout passe marie. aujourd'hui, demain. j'hésite entre me traiter de vieille conne parce que je cours peut-être après, ou me traiter de dieu parce que je fais ce qu'il faut. tout est tellement compliqué pour faux.

j'ai peur, de toute façon. c'était peut-être juste pour ça, la peur. je crois pas. j'ai oublié. j'ai l'air de mentir parce qu'on n'oublie pas les choses importantes comme ça. mais j'ai oublié pour vrai, parce que c'est le seul moyen que ma tête connaît. une deuxième, une troisième, une quatrième, une dernière chance? pas de chance! zéro chance, ça vaut toujours mieux. dans le doute, abstiens-toi.

je suis juste tannée d'être celle qui dit les trucs qui font mal pour tuer au complet pour ma faire détester pour que tout soit plus simple après. mais comme c'est ma faute de toute façon, j'peux juste chialer à moi. de toute façon.

j'crois qu'on n'est plus une famille, d'ailleurs. quelque chose s'est brisé pour vrai, cric-crac-croc, quelque part entre samedi et samedi. et ça aussi ça fait peur. peut-être même encore plus. un jour, je vais avoir une famille. et si tout ce que j'arrive à en faire, c'est ça, je vais avoir échoué lamentablement. mais ça me semble inévitable. tout est trop stupide pour vivre aujourd'hui!

current mood: j'ai foid.

(5 comments | comment on this)

Tuesday, June 8th, 2004
10:09 pm - la malédiction des yeux bleus...tanana.
cette vie est étrange, et belle, et un peu stressante par les temps qui courent. mon intérieur est déchiré entre deux états d'âme paradoxaux (?) et pas importants : être vraiment heureuse parce que je finis le secondaire dans trois jours d'école + quatre d'examens ou être vraiment stressée parce que je suis aucunement prête pour les dits examens.

dieu m'aime, je crois. la preuve c'est qu'il fait chaud comme le pape et qu'il va sûrement faire soleil. j'me suis réconciliée avec le bal parce que mon tissu est surjoyant, et c'est la fête à ma petite soeur demain, et elle est rendue vieille. et je dis n'importe quoi. tout le monde semble avoir les yeux bleus soudaineemnt, ça me mystifie.

je suis rendue alcoolique, et j'ai juste envie de faire le party. ça va mal virer ces histoires de fous là. je vais faire une cirrhose avant la fin de l'été. anyway...ça doit être le post le plus plate de l'histoire, malgré le fait que j'ai pluggé le mot surjoyant. si jamais quelqu'un fait des prix de livejournal, je réquisitionne donc celui pour le post le plus plate de l'histoire!

current mood: mushu-mushu in the ventre.

(3 comments | comment on this)

Sunday, May 23rd, 2004
8:15 pm - sentiment très intense attachement englobant...
aha, y'a quelqu'un qui a enfoncé une boule de brouillard dans mon oesophage. oesophage. quel mot étrange.

current mood: mmpf.

(12 comments | comment on this)

Thursday, May 20th, 2004
6:24 pm
ah pis fuck, je suis peut-être pas saine d'esprit, mais je suis convaincue que cette histoire est une mauvaise blague et que les deux dernières semaines ont jamais existé. demain, je vais me réveiller et on va être n'importe quand sauf maintenant et tout va être normal et mon coeur va encore faire des crounchs et je vais être bien.

je dis vraiment n'importe quoi, c'est ça la vraie histoire. et j'aurais besoin d'une amie-pas-amie à qui parler en me mouillant les jeans dans de la terre humide.

et de toute façon, ça change rien. mes histoires sont toutes pareilles et j'ai jamais le droit d'être triste dedans.

(comment on this)

6:08 pm
un autre rêve mort. deux en trois jours...deux de trop. j'ai mal partout et on n'existe plus.

putain, où est tout le monde? pour vrai de vrai, c'est toujours la même histoire. quand on y pense une minute, quand on les compte...un, deux, trois, quatre, cinq, six. au moins six. ils seraient fous de rester.

en fin de compte, y'a plus rien de vrai. j'imagine qu'on s'habitue.

(comment on this)

10:05 pm
choses à ne pas faire dans les deux prochaines semaines :
- lire une des six (sept?) lettres de nils.
- lire les lettres que je lui ai piquées.
- tenter de me faire croire que je suis peut-être encore amoureuse juste parce que j'aurais envie que ce soit vrai.
- être triste.
- écouter des tounes qui me font penser à lui en pensant à lui, genre.
- me rappeler juste les bons souvenirs sans penser à pourquoi on n'est plus ensemble.
- pleurer trop.

tsé marie. ta gueule. oui, c'est normal. t'as de la peine. mais genre...ferme-la. sinon y va arriver exactement ce que tu veux surtout pas qui arrive : tu vas être la victime et lui, ça va le faire chier avec raison.

et je vais te dire un autre secret : t'es la plus grosse des connes et la plus mésadaptée sociale que je connaisse mais tu vas faire ton possible pour qu'il sache que 1) t'as pas envie qu'il disparaisse mais c'est ben de ses affaires 2) il est pas une marde 3) t'as de la peine - je suis pas sûre que ce soit un bon move, mais me semble que ça serait normal qu'il le sache et 4) tu sais pas trop comment agir avec lui et t'aimerais avoir son avis là-dessus. tu vas donc l'appeler ou te pointer chez lui ou n'importe quoi du genre. merci.

(comment on this)

Monday, May 17th, 2004
10:29 pm
je suis une grande fille. je vais ranger mon coeur,ma tête, mes yeux, faire ce que j'ai à faire comme une très grande fille qui se respecte. parce que tsé. c'est ce qu'il faut.

(j'ai peur que cette résolution soit une bonne blague que je me fais. j'ai peur de tout moffer, encore.)

quand on en est rendu à utiliser le verbe "moffer", la situation est légèrmeent désespérée, à mon avis! :p

(8 comments | comment on this)

Sunday, May 9th, 2004
8:40 pm
aarmflungshruu.

c'est pas normal. et en même temps. c'est un beau secret, je crois. un tout petit, minuscule secret.

et il y a ces quatre lignes de l'orange qui jouent non-stop dans ma tête depuis trois heures de l'après-midi. je devrais peut-être dormir.

j'ai vu le soleil se lever, il était cinq heures du matin. j'ai envie de dormir, dormir, dormir. et puis, encore une fois envie d'un contexte différent. d'une autre vie, juste pour essayer. fuck fuck fuck.

current mood: scrap.

(3 comments | comment on this)

Tuesday, May 4th, 2004
10:25 pm - quatre lignes comme dans quatre mai!
ça a coupé mon petit coeur en quatre morceaux. je les rassemble à l'intérieur de ma main, les enveloppe dans un beau papier de soie blanc et je les range dans une boîte rouge. ou bien je les mets au malaxeur. j'ai pas encore décidé de l'issue de cette petite histoire. ouch.

current mood: bof tu sais.

(9 comments | comment on this)

10:46 pm
il a une emprise sur moi que je ne m'explique pas, plus. exactement comme quand j'ai passé une demi-journée à me dire que le méchant elle de l'histoire c'était moi, alors que c'était faux. la bullshit, aujourd'hui, c'est moi. pour des raisons pas trop claires dans ma tête, pour une histoire que je ne comprends pas encore mais que je ne devrais pas tarder à inventer. je suis vraiment rendue une vieille braillarde, ça a pu de mots. mon petit oiseau rouge cogne à en défoncer mon poumon gauche. ce qui fait peur, c'est quand mon niveau de stress se met à augmenter comme ça, sans raison apparente. ce qui fait encore plus peur, c'est que ça a commencé une heure avant que je lise. beurk beurk beurk. marie va te coucher. et je vais te dire un secret : tu as inventé une histoire qui fait mal. et je vais te dire un deuxième secret : même si ça parlait de toi, c'est pas dieu, ni aucune autre autorité suprême de la sorte et il n'est pas exclu qu'il ait tort. (mais j'y crois pas une seule seconde.)

(2 comments | comment on this)

Monday, May 3rd, 2004
7:43 pm - la douleur a le poids exact d'un enfant endormi, anne michaels
ils conversent. je converse, tu converses, ils. en fait, il converse, mais ça, c'est une autre histoire qui pourrait durer des pages et des pages. je suis devenue folle, quelque part entre vendredi soir et samedi matin, allez savoir. c'est sans importance, si ce n'est de ces jambes qui fourmillent et ce point qui brûle, quelque part dans mes intestins, et de cette tête qui fait ce qu'elle peut pour arriver à l'implosion. à date, c'est moi qui gagne. elle fait bien ce qu'elle veut, vieille folle.

quand on y pense, c'est hallucinnant, tout ce mal, toute cette douleur qui peuvent se concentrer en une seule personne. j'essaie d'imaginer la quantité de douleur que ça fait si on réunit les plus ou moins petites boules noires à l'intérieur des six milliards de terriens. ça donne le vertige. probablement une énorme chose noire et gluante, assez énorme pour créer une nouvelle planète.

je dis n'importe quoi. j'aurais envie de déplacer demain. le mettre il y a deux semaines, tiens, ou dans dix ans. quelqu'un a coulé de la guimauve dans mon corps et du plomb dans ma tête, ça fait une impression tout drôle, un nouvel alliage qui pourrait s'avérer très pratique dans les recherches futures visant à régler les problèmes psychosociaux actuels.

trève (trêve?) de n'importe quoyisme, je vais aller jongler avec mes fonctions identité et mes concentrations incompréhensibles de formules chimiques plates. et dans cinq heures presqu'exactement, je vais grandir.

current mood: fatiguée. (:

(2 comments | comment on this)

Monday, April 5th, 2004
10:30 pm
iih. ça a l'air de rien, mais qu'un projet foirreux mis au point dans une situation de légère ébriété prenne des allures de réalisable, c'est fou! genre, ça peut sembler banal pour n'importe qui mais come on, faire un voyage québec-ottawa-montréal-québec entre gens de 16-17 ans, en char, pendant trois jours. c'est assez intense. je sais (en fait, non, je sais pas, j'y suis jamais allée) qu'ottawa est pas la ville canadienne à visiter, mais juste de voir comment simon l'allemand trippe à l'idée de ce voyage ça fait oublier ce petit détail.

reste juste à voir si on va réussir à arracher une auto à un de nos parents...

current mood: hyper

(5 comments | comment on this)

Monday, March 22nd, 2004
5:55 pm - this is how i fee-eel.
pffschuiit.
> previous 20 entries
> top of page
LiveJournal.com